Après avoir méprisé les patrons, la majorité méprise maintenant les ouvriers.

Publié le 18 Avril 2013

En déclarant que le sauvetage de ces sites n’aurait pas été « un bon business », Nicolas Dufourcq, nommé par Jean-Marc Ayrault, semble avoir oublié que la BPI n’est pas un fonds d’investissement privé mais qu’elle a vocation à soutenir les entreprises françaises.

Une telle déclaration est inacceptable. La majorité doit prendre la mesure du désespoir des salariés de notre pays et avoir la décence de ne pas ajouter le cynisme à l’impuissance, et ce, d’autant plus que les promesses de campagne de François Hollande ont aujourd’hui un goût amer.

Après méprisé les patrons, la majorité méprise maintenant les ouvriers.

L’Union des Démocrates et Indépendants appelle la majorité à changer de cap sans délais et à mettre en œuvre une nouvelle stratégie industrielle pour muscler notre outil de production et protéger nos emplois.

Rédigé par Section UDI Asnières sur Seine

Commenter cet article