Quand ...voter est une exigence républicaine et européenne....

Publié le 6 Mai 2017

 


Voter Emmanuel MACRON, une exigence républicaine et une urgence européenne

Tribune co-écrite par la présidente des Jeunes Radicaux UDI​ Anne-Sophie PALA-MASSONI
et le président des Jeunes Radicaux de Gauche - JRG​ Yanis MALLION.
 

 
Après plusieurs mois d’une campagne présidentielle fortement troublée et à l’issue d’un premier tour où près de la moitié des votants se sont tournés vers les extrêmes, nous, président-e des deux organisations de jeunesses des partis héritiers du Radicalisme - doctrine du parti fondateur de la République -, décidons d'unir nos voix sous une même plume.
En effet, à quelques jours du second tour, alors que le repli sur soi conservateur est prôné par certains comme la seule alternative capable de répondre aux défis qui nous attendent, et face à un nombre croissant d’abstentionnistes potentiels, nous prenons position en faveur de l’avenir de notre République, de notre démocratie et de l’Europe.

Une exigence républicaine.

Cette République que nous chérissons fait face au nationalisme rampant accompagné d’une montée de la haine, de la xénophobie et des conflits identitaires. Dans ce contexte, cette période d’entre deux tours nous inquiète et nous alarme. Les messages de ralliement à la candidate du Front National, de même que le « ni-ni », ne nous laissent pas indifférents face aux enjeux que représente l'échéance du 7 mai prochain.

Nous l'affirmons haut et fort, le Front National n'est, toujours, pas un parti comme les autres. L'extrême droite française au pouvoir serait non pas la victoire du conservatisme, mais bien pire, celle de la régression. La régression des droits des femmes, la régression des droits des personnes LGBT, le renforcement de stigmatisations et de discriminations en fonction d'une prétendue origine ethnique ou d'une religion. L'extrême droite française c'est la division quand nous prônons l'union. Comme si flatter avec malveillance la fierté d'être Français pouvait être un programme. Nous qui sommes républicains et par conséquent patriotes, nous nous opposons à la tentation du nationalisme.

Dimanche, face à cela, une exigence républicaine : voter en faveur d’Emmanuel MACRON.

Une urgence européenne.

La République et notre démocratie ne sont pas les seules menacées. A l’heure où le Front national érige l’Union Européenne au rang de bouc émissaire des problèmes que traverse notre société, nos valeurs européennes méritent tout autant d'être défendues.

Parce que nous croyons que notre pays partage un destin commun avec les autres nations européennes, parce que nous souhaitons une Europe de la paix, parce que nous vivons dans un monde mondialisé, nous considérons qu'une stratégie commune est nécessaire. C’est pourquoi, nous croyons également en la défense des valeurs républicaines et démocratiques à l’échelle supranationale par le renforcement d’une Europe qui protège.

Que de belles tentatives ses récents atermoiements pour un parti qui n'a comme unique souhait que de détruire l'Union Européenne. Loin d’être la source de tous nos maux, comme voudrait le faire croire le Front National, cette-dernière, fruit d’un travail de construction long et exigeant, reste la garante de l’entente entre les peuples ou encore de la stabilité de la monnaie. L'Union Européenne est notre bouclier. Il est bien évidemment perfectible, mais souhaiter sa destruction n'est pas un programme, c’est un renoncement.

Dimanche, face à cela, une urgence européenne : voter en faveur d’Emmanuel MACRON.

Oui, le scrutin du 7 mai prochain sera décisif. S'il est évident que les Français n’ayant pas voté pour Emmanuel MACRON au premier tour ne seront pas tous dans une démarche d'adhésion en lui accordant leur voix, cette démarche participe d'un sursaut républicain.

Dimanche, nous croyons en la mobilisation de tous les républicains de tous horizons. Si notre vote en faveur d'Emmanuel MACRON ne souffre d'aucune ambiguïté, il sera un vote exigeant, pour l'avenir de notre République, pour l'Europe, pour nos libertés.

Rédigé par Section UDI Asnières sur Seine

Publié dans #asnieres

Commenter cet article