Une république solidaire, unie et laïque

Publié le 18 Janvier 2015

Le 11 janvier, nous étions prés de quatre millions à participer à la marche républicaine. Nous étions prés de quatre millions (plus tous ceux qui nous accompagnaient via les médias radio/télé) pour :

  • exprimer notre attachement aux Valeurs de la République,
  • entonner la Marseillaise,
  • exprimer notre Solidarité,
  • défendre la Liberté d’expression / la Liberté de pensée,
  • dire Non à l’obscurantisme et à la terreur.

Après le temps de l’émotion et des larmes, après avoir laisser le temps au temps (laisser retomber la poussière) pour que les « choses » deviennent plus claires. Est venu le temps de se poser des questions non pas pour stigmatiser tel ou tel mais pour apporter des réponses à nos interrogations et des solutions à nos problèmes avant que ces derniers nous apportent de nouveau des larmes.

Et, si il est vrai, qu’il est essentiel en toutes circonstances de garder un esprit critique. Il est tout aussi exact, qu’il nous faut éviter l’écueil de la critique systémique/systématique générant des déclarations intempestives, des analyses à l’emporte pièce, des polémiques politiciennes stériles et clivantes.

C’est pourquoi, tout en prenant le temps nécessaire à l’analyse et à la recherche de réponses adaptées aux problématiques posées. Il, nous faut :

  • affirmer notre détermination à lutter contre le terrorisme, l'indignation ne saurait suffire ; avoir de la détermination pour s’engager dans une guerre que l'on se décide enfin à nommer,
  • éviter la confusion, le déni, l’égarement, les amalgames, les postures politiciennes, les réactions pulsionnelles,
  • engager le combat contre l’incurie des uns et le laxisme des autres,
  • mettre des mots sur les maux, sortir de l'épuisant décalage entre les mots et la réalité qu’elle que soit la thématique posée : l’ «école de la république », les quartiers, les jeunes, l’antisémitisme, l’islamophobie, la citoyenneté, l’exclusion sociale, la politique, le vivre ensemble,
  • refuser l’euthanasie généralisée de la pensée ; refuser la pensée unique, la langue de bois et le pseudo politiquement correct, refuser l’autocensure, refuser la peur de l’Autre,
  • réagir, contre l’obscurantisme, le terrorisme, le nihilisme, l’intolérance, réagir pour affirmer notre réelle volonté de Vivre Ensemble, réagir pour défendre nos valeurs d’humanisme, de fraternité et de laïcité, réagir en refusant le piège des amalgames et des idéologies politiques et religieuses.
  • signifier le signifiant; la France est une République une, indivisible et laïque; la France est le pays des droits de l’homme, la France c’est « Liberté, Egalité, Fraternité », la France c’est la séparation des Églises et de l’État, la France à un cadre constitutionnel et juridique précis, la France c’est la Liberté d’expression et de penser, la France c’est l’humanisme, la tolérance, le respect de tous et chacun.

Il est certain que le tâche est importante, mais, ne nous leurrons pas si nous voulons des réponses/« remède » à la situation (défi sociétal), nous ne pourrons en faire l’économie.

Et n'oublions pas que, le 11 janvier, des hommes et femmes, de confession et d’horizon différent, ont entonné ensemble La Marseillaise, c'était pour dire haut et fort leur Solidarité aux victimes, leur Union dans l’adversité, leur Amour de la France.

Rédigé par Section UDI Asnières sur Seine

Publié dans #asnieres, #politique, #politique UDI, #politique asnieres, #asnieres

Commenter cet article